Les Etats Généraux De La Mode : Au Coeur De La Sape !

Quand :
19 janvier 2019 @ 10 h 30 min – 20 janvier 2019 @ 19 h 00 min
2019-01-19T10:30:00+00:00
2019-01-20T19:00:00+00:00
Où :
La Colonie
Contact :
MAILTO:noreply@facebookmail.com

_____________________________________________________________

Le vêtement au delà de la mode
_____________________________________________________________

Questionner la mode c’est interroger nos manières de vivre, de se comporter, de penser. Celles-ci sont propres à une époque, à un pays lié à des coutumes, à une histoire et à la pluralité des cultures émanant de différents apports sociétaux. Les motifs et autres tissus wax qui colorent les rues de la capitale en sont la preuve : la mode africaine s’est bien installée à Paris. Mais pourquoi est-elle invisible sur les podiums de la Fashion Week à Paris et dans l’histoire de la mode occidentale ?

Différents récits utopistes, fictionnels, nous seront proposés à travers l’histoire des vêtements imaginés par les créateurs de mode. Si la mode est représentée comme un reflet des évolutions de nos sociétés, ce séminaire a pour but de questionner le vêtement au-delà de la mode, en résonance avec l’histoire coloniale et postcoloniale, comme dans le mouvement de la Sape, vestige colonial dont les sapeurs congolais se sont réappropriés les codes afin de s’affranchir de leur condition sociale. Symbole de liberté, La SAPE est la « Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes » ; « Se saper » signifie « bien s’habiller », être bien vu des autres, exister, se redéfinir une nouvelle identité, loin de la misère du pays. La sapologie s’opère alors comme un espace de résilience.

Le vêtement est par excellence l’espace de l’imposition des normes et de leurs transgressions. La mode ne peut exister sans des individus disposant d’une certaine liberté de choix. Pendant la période coloniale les individus disposaient-ils vraiment de cette liberté ? Le rôle et la place du vêtement sur le plan économique, politique, artisanal ou industriel seront interrogés d’une manière transversale et pluridisciplinaire sous forme de conversations, de performances, de musique, de critique, workshops, film et d’installation avec des acteurs, et passionnés du monde de la mode et du vêtement, des historiens, des anthropologues et des observateurs d’horizons variés ; dans le but de faire une relecture de la mode comme un fait socio-politique impactant…

_____________________________________________________________

Samedi 19 janvier 2019
_____________________________________________________________

► La portée politique de la sapologie ?

Les sapeurs congolais au service d’une pensée subversive.
Extravagants et élégants – c’est ainsi que les sapeurs congolais se sont présentés pendant des décennies. Mais le principe de la ‘Sapologie’ va au-delà du style – elle tranche avec la situation socio-économique du Congo face à la corruption politique, l’analphabétisme, le chômage, le tribalisme, les guerres civiles. Derrière ce mode de vie se cache un système de pensée. La SAPE est avant tout un vestige colonial dont les Congolais se sont réappropriés les codes afin de leur donner une autre signification. Les sapeurs s’approprient un objet de soumission et en font un symbole de liberté. Mus par un désir de visibilité, la sape leur permet de s’émanciper, de s’affranchir d’une condition sociale, de s’autodéterminer.

◼︎ GRANDE SALLE | 11h30-13h : La réappropriation du cheveu crépu dans la mode

Un panel d’experts représentant l’industrie du cheveu d’aujourd’hui et de demain viendront parler du cheveu crépu dans la mode. Une table ronde autour de questionnements comme la question du déclin du défrisage : que cela signifie-t-il ? À quoi s’attendre après ? Les cheveux naturels, crépus et bouclés : comment ce qui de premier abord n’aurait pû être qu’une tendance et qui est maintenant là pour durer se traduit-il dans la vie quotidienne ? Comment cela a-t-il libéré toute une génération ? En quoi les salons de coiffure seraient le dernier rempart de la vie “en ségrégation”?

Avec : Rehma Grace (formatrice experte capillaire), Shanaka Gimard (chef de produit marketing), Laëtitia Pronzola (fondatrice de la marque de cosmétique Lotaëmi), Hélène Jayet (photographe)

Modératrice : Agnes Cazin

◼︎ 14h-15h : L’histoire du textile (bazin, wax…) : Décoloniser les tissus africains

Avec : Ferouz Allali (créatrice Africouleur), Anne Grosfilley (anthropologue spécialisée dans le textile et la mode en Afrique, auteur de Wax&Co Anthologie des tissus imprimés d’Afrique), Lorraine Koné (créatrice Kory Wäde – Paris), ANJALI PRABHU (professeur en French and Francophone Studies à Wellesley College)

Modératrice : Claire Nini

◼︎ 15h00-16h00 : Pause

◼︎ 16h00-17h00 : Projection du film SAPOLEMIQUE par le réalisateur Higgin’s Mangata Mansangu (52′)

Le témoignage de 5 sapeurs connus et reconnus replace la SAPE dans son contexte original, de ses débuts (au Congo Brazzaville) à nos jours. “Pourquoi ce mouvement ?” Est la question posée par le réalisateur.

◼︎ 17h-19h : Les acteurs de la sape: « Sapeur un jour, Sapeur toujours »

Avec : Higgin’s Mangata Mansangu (réalisateur), Jocelyn Armel Bachelor (créateur de la marque Connivences – Boutique Sape & Co), Djo balard (artiste et roi de la sape), Ben Mouchaka (créateur de la Sapologie), Titi Nzoso (boutique Firma Avantage), Annick Bertin ‘’Le Général FIRENZE’’, JAVA Cristal GAGA (artiste).

Modératrice : Hortense Assaga

◼︎ 20h-21h : Concert live Groupe Extra Musica

AU FUMOIR | 11h30-18h30 : Pop Up Salon de coiffure

◼︎ 13h30-15h30 : Workshop sous la forme d’un pop up salon de coiffure dans le fumoir dirigé par @Rehma Grace

Le pop up salon est lieu d’échange et de partage de conseils en matière de coiffure. Un atelier pour apprendre à coiffer les cheveux crépus. L’occasion pour le public de découvrir, tester et apprendre en toute confiance grâce à des professionnels passionnés ayant une véritable expérience sur le traitement du cheveu crépu. Ce pop-up salon est une opportunité de découverte, de promotion et d’éducation sur des produits afro.

_____________________________________________________________

Dimanche 20 Janvier 2019
_____________________________________________________________

◼︎ AU FUMOIR | 11h30-18h30 : POP UP SALON de coiffure

◼︎ GRANDE SALLE | 14h-15h : L’apport et l’influence des créateurs des années 90 dans la mode
Avec : Lamine kouyate (créateur de XULY.Bët), Karim Bonnet (créateur d’ Impasse de la Défense), Sakina M’Sa (créatrice), Imane Ayissi (créateur)

Modératrice: Bintou Simpore Auedraogo

◼︎ 15h-16h15 : L’influence des plasticiens dans la mode

Introduction : Performance ALAIN POLO “La Belle Femme” (15′)

Avec: Alexis Peskine (artiste), ALAIN POLO (artiste), Shuck One (artiste), Lamyne M (artiste)

Modératrice: Pascale Obolo

◼︎ 16h15-16h30 : Pause Café

◼︎ 16h30-18h : Les jeunes créateurs: quelles nouvelles stratégies économiques dans l’industrie de la mode.
Dynamiques et inertie de la décolonisation dans l’industrie de la mode ?

Avec : KATE MACK (créatrice de mode), Manuel Charpy (historien et chargé de recherche au CNRS (IRhIS, Université Lille 3) rédacteur en chef de la revue Modes pratiques. Revue d’histoire du vêtement et de la mode), Bernie De la Sébure (créateur), Stéphanie Morou (consultante et fondatrice de Metis Insights)

Modératrice: Claire Nini (journaliste)

◼︎ 18h-19h : La place des médias et événements qui font rayonner la mode afro sur le plan international

Avec : Andy Akoroafor (Clam Magazine), Nalini Cazaux (réalisatrice), Eva Sauphie ( journaliste mode et culture à Jeune Afrique), Chayet Chiénin (fondatrice et rédactrice en chef du blog “ Nothing But the Wax ”), Cerina de Rosen et Yvoire de Rosen (fondatrices d’Ethno Tendance Fashion Week Brussels)

Modératrice : Mirsaine Lambert

◼︎ 19h-20h : Projection du film “Wax in the city” par le réalisateur Elie Séonnet (52′)

Synopsis : L’Afrique est à la mode ! Son étendard ? Le Wax, que de plus en plus de designers afrofrançais ont choisi d’intégrer à leurs créations. Flora Coquerel Off, Miss France 2014, et franco-béninoise, nous invite à les suivre dans leur vie frénétique et mondialisée, pour une success story, aux couleurs d’un
simple tissu, devenue le symbole du métissage culturel de toute une génération !

Photo : Elie Séonnet, film “Wax in the City”

https://www.facebook.com/events/766273200438183/